Dame Lilith Homi

Je suis née d’un ovule et d’un spermatozoïde fumeurs et ai grandie dans un bureau de tabac.
Quand ai-je commencer à fumer ? Je dirais que j’ai toujours fumé même si je ne portais pas de cigarette à ma bouche mais je l’ai fait volontairement à partir de l’âge de 15 ans. Tous les gens autour de moi fumaient, c’était aussi normal que respirer. A l’époque, on pouvait fumer partout, même dans les couloirs du CFA où j’allais. J’ai donc fumé, fumé, fumé jusqu’à m’écœurer moi-même de ma dépendance et ma puanteur…

J’ai essayé d’arrêter de fumer une seule fois avec des patchs. Ce fut une expérience tellement traumatisante que je m’étais jurée de ne plus jamais essayer d’arrêter de fumer et avais donc décrété que je mourrai la clope au bec.
Les raisons de cet échec sont très simples. J’avais des symptômes de sous et de sur dosage de nicotine en permanence avec les patchs. D’un instant à l’autre, une irrépressible envie de fumer suivie immédiatement par des vertiges et des migraines mais toujours avec cette violente envie de fumer. J’étais extrêmement agressive. Ajoutez à cela que la personne avec qui je vivais m’avait prévenu « c’est toi qui veux arrêter de fumer => c’est ton problème => tu ne me fais pas chier avec ça => je suis chez moi et chez moi, je fume. » Ok. La journée, ça allait plus ou moins, je prenais mon vélo quand j’avais trop envie de fumer mais le soir, quand mon ex rentrait et fumait à côté de moi, je devenais dingue… Toutes les personnes que je fréquentais à l’époque étaient fumeurs aussi, j’étais donc toujours avec des fumeurs en train de fumer sauf quand j’étais seule. Cette sympathique expérience a durée une semaine, bien sûr, je n’ai pas passé un seul jour sans fumer au moins une cigarette…

Un jour d’Août 2012, une amie est passée et m’a tendu un truc bizarre en me disant qu’il fallait que je l’essaye. J’ai tiré quelques taffes sur une ego avec un carto mega menthe eucalyptus. J’ai trouvé ça sympa, rigolo mais bon… Une clope, c’est une fusée de nicotine qui arrive au cerveau pas un bateau de croisière… Ma vie était un champs de bataille à cette époque, mon état mental un chaos qui aurait fait rêver n’importe quel psy. Je pense que si j’étais allée consulter pour arrêter de fumer à ce moment-là, on m’aurait gentiment renvoyée chez moi en me conseillant de revenir quand j’aurai retrouvé un peu stabilité dans ma vie. Et pourtant…
J’étais arrivée à une consommation de 40 à 60 cigarettes par jour. Une consommation pas évidente à estimer car je travaille en équipe et il m’arrive de ne pas dormir pendant 24h. Quand on est réveillé 24h, on fume forcément plus… J’allumais parfois une cigarette alors que j’en avais une allumée posée dans mon cendrier… Je fumais tout le temps et je n’allais jamais là où je ne pouvais pas fumer ou alors, restais devant la porte et tenais compagnie aux autres fumeurs.

J’étais tout de même intriguée par cet étrange appareil qu’on appèle cigarette électronique. Je toussais autant que je fumais, je sentais la cigarette à plusieurs mètres, j’en avais marre de passer mes dimanches à tuber mes clopes alors je me suis dit que j’allais essayer cette cigarette électronique non pas pour arrêter de fumer, c’était clair que ça, ça n’arrivera jamais mais pour diminuer ma consommation de cigarettes avec pour objectif d’arriver à une consommation raisonnable, c’est à dire par plus de vingt cigarettes par jour.

J’ai acheté mon premier pack sur internet, deux batteries ego 1100 mAh avec des cartos et des stardusts, et du liquide Alfaliquid (thé vert, moscou, et autres fruités) en 16mg/ml.
Le hasard a voulu que quelques jours avant, j’ai acheté un nouveau jeu, Diablo 3 (détail très important !). J’ai reçu mon pack, j’ai déballé le truc et comme j’avais déjà passé beaucoup de temps sur internet à étudier le matériel, je n’ai eu aucun soucis pour tout préparer en commençant par charger les batteries. J’ai un peu testé, gouté les différents liquides que j’avais mis dans les cartos et clearos et bien sûr beaucoup fumé le reste de la journée.
Le lendemain, jour de repos ! Je me lève, allume une clope, prépare mon café, m’installe devant mon ordi et lance Diablo 3. Après ma première cigarette, mon regard se pose sur l’ego, je la prends en main, tire quelques taffes en trouvant ça bien sympa et continue à jouer. La journée passe, et le soir alors que mes yeux commençaient à piquer un peu, je regarde l’heure : 22h, mon regard décolle de l’écran, vagabonde, se pose sur mon cendrier. Je ne comprends pas. Il n’y a qu’un seul mégot dans le cendrier. Je regarde mon paquet de cigarettes, ma vapote, le cendrier. Je n’ai fumé qu’une seule cigarette de la journée. Je sens presque une sensation de panique m’envahir. Je n’ai fumé qu’une seule cigarette de la journée.

J’ai donc fumé une seule cigarette par jour pendant une semaine, toujours au levé avant de préparer mon café et au bout d’une semaine, j’ai sorti la cigarette du paquet et au moment de la porter à ma bouche je me suis dit que là, je frôlais l’absurde. Si j’ai pu ne fumer qu’une seule cigarette par jour pendant une semaine, c’est que je n’ai pas besoin de cigarettes. Je l’ai rangée et n’ai plus fumé.

Cette histoire s’est passée il y a plus de trois ans, je suis toujours non fumeur. J’ai très rapidement baissé mon taux de nicotine (je suis à 3mg/ml depuis plus d’un an) car je vapais comme je fumais, c’est à dire tout le temps et du 16mg/ml n’est vraiment pas conseillé pour cette consommation ! J’ai dépensé beaucoup d’argent à acheter du matériel et des liquides car le sevrage de la cigarette est très sournois, les shoot de nicotine vaporisés avec le matériel de l’époque n’était pas assez satisfaisant pour moi mais malgré cela, j’ai tenu bon, je ne regrette aucune de ces dépense. Je sais que je ne fumerai plus jamais, j’ai essayé un jour d’allumer une cigarette, je n’y suis pas parvenue. Je me suis brossé les dents pendant des heures, c’était un cauchemar.

Grace à la vape, je n’ai pas seulement arrêté de fumer. Je ne tousse plus, j’ai beaucoup plus d’endurance, je n’ai plus de crampes dans les jambes, j’ai beaucoup moins de maux de tête, je dors beaucoup mieux, je suis beaucoup moins stressée et surtout, mon corps a enfin pu se débarrasser d’un virus qui avait commencé à attaquer mon corps (j’ai dû me faire opérer pour ôter la partie maligne avant qu’elle ne se transforme en cancer), le HPV. Car, comme me l’avait dit ma gynéco, pour m’en débarrasser, il n’y a qu’une seule solution : arrêter de fumer pour que mon corps puisse le combattre et ça, je n’y suis parvenue que grâce à la vape.